Amable de Baudus

Titre : Amable de Baudus
Auteur : Florence De Baudus
Éditeur : SPM
ISBN-13 : 9782296480162
Libération : 2012-01-01

Télécharger Lire en ligne



Amable de Baudus, issu d'une lignée de magistrats de Cahors, fonde, au coeur de l'Europe, Le Spectateur du Nord, journal apprécié notamment par Talleyrand, qui l'attache à son ministère. Sous la Restauration, il dirige le bureau de censure, travail ingrat accompli par sens du devoir envers Richelieu. Des documents familiaux, lettres de personnages inconnus ou illustres, et la correspondance d'Amable forment la matière première de ce livre.

Les voies de l adoration

Titre : Les voies de l adoration
Auteur : Florence de Baudus
Éditeur : Artège Editions
ISBN-13 : 9782360407545
Libération : 2015-10-15

Télécharger Lire en ligne



« Sous l'impulsion de nos papes, nombre de catholiques retrouvent aujourd'hui les bienfaits de l'adoration eucharistique. »Forte de ce constat, Florence de Baudus, avec érudition, fait découvrir comment l'élan adorateur qui est au coeur de tout homme s'est incarné dans l'histoire de l'Église catholique et de la foi. Pour parfaire sa recherche, l'auteur interroge aussi des catholiques orientaux, des chrétiens orthodoxes et des chrétiens protestants, mais aussi des juifs et des musulmans qui tous apportent leur témoignage.L'auteur traverse le temps avec bonheur et livre un récit parsemé d'expériences personnelles et familiales, une méditation spirituelle qui nous introduit dans le mystère de la relation entre Dieu et les hommes. Un livre qui touchera le coeur de tous les croyants.Florence de Baudus est une ancienne élève de l'Institut de l'Assomption, puis de l'Institut catholique de Paris en Lettres modernes. Elle met ici son amour des liens familiaux et sa passion pour l'Histoire au service de sa foi chrétienne.

Caroline Bonaparte

Titre : Caroline Bonaparte
Auteur : Florence DE BAUDUS
Éditeur : Perrin
ISBN-13 : 9782262050115
Libération : 2014-11-13

Télécharger Lire en ligne



Napoléon au féminin. Napoléon au féminin. Caroline Bonaparte, née en 1782, la plus jeune sœur de Napoléon, épouse Murat en 1800 et partage son destin. Grande duchesse de Berg en 1806, puis reine de Naples deux ans plus tard, elle joue un rôle actif aux côtés de son mari. Lorsque celui-ci va se battre en Russie en 1812, elle occupe la régence. Après le départ de Murat qui tente de rallier l'Empereur au moment des Cent-Jours, elle fait tout pour se maintenir au pouvoir mais est finalement contrainte à l'exil par les alliés. Elle meurt à Florence en 1839. La postérité a été cruelle avec elle, et la plupart des historiens l'ont dépeinte comme ambitieuse, égoïste, méchante même. Certains, aveuglés par le soleil impérial, simplifient les conflits familiaux pour mieux servir leur idole, Napoléon. D'autres se laissent tromper par les mémorialistes contemporains, en particulier les femmes, qui accumulent les contre-vérités souvent calomnieuses. Il s'ensuit des ouvrages souvent peu rigoureux et partisans. Se gardant de tout jugement, comme de toute réponse romanesque aux obscurités de l'histoire, l'auteur nous guide dans l'ascension vertigineuse de Caroline et de sa famille, puis de leur chute tout aussi fulgurante. À la différence de ses frères et sœurs, Caroline a fait un vrai mariage d'amour qui, malgré les orages, ne s'est jamais rompu. Douée d'une réelle intelligence politique, c'est elle qui ressemblait le plus à Napoléon, raison pour laquelle elle a fini par s'opposer à lui. Oui, elle a voulu être reine et le rester – et pourquoi dans ce contexte incomparable ne l'aurait-elle pas voulu ? – et elle l'a été, parfois seule quand Murat était en campagne militaire, avec une sagesse, un sérieux, une autorité que n'ont jamais eus ses frères. Douée d'un goût inné pour les arts, elle a su embellir les palais qu'elle habitait. Elle a conduit avec maîtrise les fouilles de Pompéi, protégé les peintres, architectes, musiciens et sculpteurs. Après la perte de son royaume et l'exécution de son mari, elle a vécu encore vingt-quatre ans, dans la discrétion la plus totale, se soumettant au vainqueur autrichien, mais se battant pour sauvegarder l'héritage de ses quatre enfants. S'ouvre alors une période peu connue : la relation de Caroline avec sa famille, leurs problèmes d'héritages, la persécution des souverains napolitains, français et espagnols qui l'empêchaient de circuler librement en Europe, ses angoisses de mère sachant ses fils loin et capables de sottises. Enfin, dans la maladie qui la fit longtemps souffrir avant de l'emmener à la mort, elle s'est montrée d'un courage exemplaire, tenant sous son charme la société florentine qui se pressait dans son salon.

Napoleon and English Romanticism

Titre : Napoleon and English Romanticism
Auteur : Simon Bainbridge
Éditeur : Cambridge University Press
ISBN-13 : 0521473365
Libération : 1995-11-24

Télécharger Lire en ligne



Napoleon Bonaparte occupied a central place in the consciousness of many British writers of the Romantic period. He was a profound shaping influence on their thinking and writing, and a powerful symbolic and mythic figure whom they used to legitimize and discredit a wide range of political and aesthetic positions. In this first ever full-length study of Romantic writers' obsession with Napoleon, Simon Bainbridge focuses on the writings of the Lake poets Wordsworth, Coleridge and Southey, and of Byron and Hazlitt. Combining detailed analyses of specific texts with broader historical and theoretical approaches, and illustrating his argument with the visual evidence of contemporary cartoons, Bainbridge shows how Romantic writers constructed, appropriated, and contested different Napoleons as a crucial part of their sustained and partisan engagement in the political and cultural debates of the day.